top of page
FRMJC CA.png

Animation sur le numĂ©rique đŸ’Ÿ Ă  Romilly-sur-Seine 25 et 26 janvier 2024






Le 25 et 26 janvier 2024 à Romilly-sur-Seine, à l'Espace Culturel François Mitterrand, s'est déroulé un forum numérique organisé pour les classes de CM2 et 6Úme des écoles locales.


Ma collÚgue Alizée et moi avons rejoint Alexandre de la MJC locale pour animer un atelier sur la découverte des professions liées au numérique, avec un accent particulier sur la création de jeux vidéo

Une occasion extraordinaire d'initier les jeunes au monde numérique et aux innombrables possibilités qu'il offre.


Pour AlizĂ©e et moi, cette expĂ©rience a Ă©tĂ© un baptĂȘme du feu dans le domaine de l'animation et de la gestion d'un atelier.

L'excitation était palpable, mais la volonté de nous mettre à l'épreuve était grande!


L'objectif de notre activité lors du festival était de rendre tangible pour les enfants le processus de création d'un jeu vidéo, en soulignant qu'il existe une grande variété de professions derriÚre ce monde et que l'imagination de chacun peut donner vie à des mondes incroyables.

Dans un monde de plus en plus tourné vers le numérique, il est essentiel d'informer les nouvelles générations sur les opportunités professionnelles dans ce secteur.



L'activité que nous avons utilisée était inspirée d'un module pédagogique d'Educonum auquel Alizée et moi avions été formés en novembre dernier à l'association AREL de Revin;

nous demandions d'abord aux enfants d'imaginer et de dessiner sur une feuille une capture d'écran d'un niveau de jeu vidéo, l'un de ces niveaux au style classique de plateforme, avec un sol parcourable, des trampolines et des zones interdites. Pour ce faire, les enfants disposaient de quatre couleurs différentes et rien d'autre.

Et ensuite ? Transposer leur travail - et lui donner vie - en numérique, grùce à l'application Draw Your Game Infinite.

Pour cela, nous avions Ă  notre disposition plusieurs tablettes fournies par Alexandre et la MJC de Romilly-sur-Seine.


Au cours des deux jours d'activité, nous avons eu l'opportunité d'affiner et de perfectionner notre animation, en faisant face à des groupes d'enfants toujours enthousiastes.

Les retours positifs des participants, aussi bien jeunes qu'adultes, ont confirmé à mes yeux l'importance d'éduquer les nouvelles générations aux professions numériques.


Cette premiĂšre animation en français, initialement redoutĂ©e par moi, s'est finalement rĂ©vĂ©lĂ©e ĂȘtre non seulement une expĂ©rience agrĂ©able, mais aussi une occasion de renforcer ma confiance en moi-mĂȘme et mes liens avec mes collĂšgues.


De cette expérience à Romilly-sur-Seine, je garderai le souvenir positif d'une activité stimulante, vivante et créative, ainsi que le sourire des enfants, le souvenir de leur imagination étonnante et enfin le sentiment d'accomplissement découlant de la conscience de contribuer positivement à la formation des nouvelles générations















*Dans la premiĂšre photo (Ă  gauche), certaines Ă©lĂšves des classes de CM2 aux prises avec la premiĂšre phase de l'activitĂ© ; dans la deuxiĂšme photo (en haut Ă  droite), une feuille avec quelques dessins que j'avais faits et que nous avions mis Ă  la disposition des enfants comme source d'inspiration pour dessiner des crĂ©atures fantastiques dans leurs propres Ɠuvres ; dans la troisiĂšme photo (en bas Ă  droite), un niveau qui nous a laissĂ©s, AlizĂ©e et Alexandre, bouche bĂ©e devant l'imagination et la joie crĂ©ative
























*Dans la premiÚre photo (en haut à gauche), quelques scénario que j'avais dessinés le matin pour les enfants qui, une fois l'activité terminée, souhaitaient se lancer dans des niveaux plus imaginatifs et difficiles ; dans la deuxiÚme photo (en bas à gauche), la pancarte avec le numéro de notre atelier : l'activité mise en place dans l'Espace Culturel François Mitterrand prévoyait que toutes les trente minutes, les enfants tournaient et se répartissaient entre les activités des 4 ateliers aménagés dans la salle (Alizée, Alexandre et moi étions donc l'atelier numéro deux) ; dans la troisiÚme photo, la grande quantité de dessins que les enfants nous laissaient à la fin de la journée. En effet, à la fin de l'activité, ils pouvaient emporter leurs dessins chez eux ou les laisser à disposition des qui les suivraient.




Adriano Spaziani 30/01/2024




Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square